Non-violence !

La France connait des scènes de violences très fortes et jamais vues depuis Mai 68.

Nous le savons, c’est l’augmentation des taxes sur les carburants qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. C’est un fait, l’augmentation des carburants pénalise tout le monde mais plus particulièrement les petits salaires et ce immédiatement.  Les diverses aides promises  ne viendront que dans un second temps et peut-être pas pour tous les revenus vraiment modestes : d’où cette colère qui gronde aujourd’hui.

J’avoue que le raisonnement est un peu simpliste et probablement incomplet pour expliquer ce mouvement des « gilets jaunes », mais je crois qu’il  y a de cela.

Je voudrais m’adresser, par ces mots, en ces circonstances particulières, aux trois milliers de personnes, Compagnons, Amis ou Sympathisants  qui reçoivent notre lettre.

Dans notre charte des  Compagnons du Sens nous avons souhaité, entre autre,  cultiver  « l’être juste et non-violent ».

Je crois que c’est vraiment d’actualité que d’avoir une attitude non violente et  de poursuivre la justice. Aucune fin poursuivie ne peut  justifier une quelconque violence, dégradation ou blocage de l’économie. Et cela, même si des bras de fer violents et déterminés ont permis des reculades.

Des hommes et des femmes blessés par centaines, que ce soit du côté des manifestants ou des forces de l’ordre,  des dizaines de milliers d’Euros de dégradations, des centaines de salariés déjà ou bientôt au chômage, une économie qui se paralyse… Autant de conséquences  qui sont le résultat de ce mouvement pourtant si légitime dans son droit à manifester. Mais de grâce, soyons vigilants, car on le sait tous au fond de nous « la colère est mauvaise conseillère » et ouvre la porte à la violence sous toutes ses formes. Une violence verbale pour certains, matérielle ou physique pour d’autres, mais une violence qui détériore fortement le vivre ensemble.

Des « casseurs, professionnels du foutoir », sont là. Cela est incontestable, mais je crois que l’on ne peut, comme en toute chose, avoir les mauvais d’un côté et les bons de l’autre. Non ! Car le cœur de l’Homme est parfois bien double. J’ai côtoyé des « gilets jaunes » fort sincères et de bonne volonté qui dans leurs paroles et certains de leurs actes étaient aussi porteur de violence et de mépris pour les personnes, alors même qu’ils se veulent pacifistes.

En conséquence, j’invite chacune et chacun à être vigilant  quant à ce qui sort de son cœur profond, de ses pensées, de ses humeurs, de ses paroles et jusque dans ses actes, à discerner vraiment s’il est un artisan de paix ou de chaos.

Nous avons chacun dans ces moments de fébrilité à garder raison sur la violence pour la conjurer sous la bannière de l’amour.  Nous avons chacun à respecter l’autre dans sa personne humaine, ne faisant pas à autrui ce que l’on ne voudrait pas que l’on subisse.

Pour l’artisan de paix il ne s’agit pas de « zapper » la justice ou de la négliger. Bien au contraire, il s’agit de poursuivre cette même justice mais avec les armes de la non-violence et du dialogue afin de prendre soin des plus fragiles.

En cette période de trouble intense que notre belle France traverse,  j’appelle nos nombreux lecteurs et tout particulièrement Les Compagnons du Sens à cultiver cette non-violence si indispensable au vivre ensemble.

Je prie le Ciel pour que nos « gilets jaunes » ainsi que notre gouvernement fassent œuvre de sagesse non-violente  pour sortir de cette crise la tête haute pour tous. Car, il est important de garder à l’esprit que la non-violence ne souhaite humilier personne !

Paix et paix !

 
2018-12-05T09:33:10+00:0005/12/2018|Blog|18 commentaire

18 Comments

  1. Hélène Philip 5 décembre 2018 à 10H11 ␣- Répondre

    Je suis de tout cœur avec vous dans mes pensées et ma prière.

  2. BOUCHER 5 décembre 2018 à 11H48 ␣- Répondre

    Cher Frère,

    Merci de votre commentaire.
    Personnellement et bien que faisant partie des « privilégiés » en ma qualité de chef d’entreprise PME retraité, j’ai soutenu le mouvement de révolte des gilets rouges dont j’ai senti depuis longtemps monter la fièvre revendicative mais la colère est toujours mauvaise conseillère.
    Ce que souhaitent nos concitoyens n’est pas un nouveau monde désincarné régi par des équations mathématiques et il est le temps que  » les bac plus cinq » cèdent quelques places à des hommes représentatifs de la diversité française.
    Les réformes sont indispensables et je peux comprendre qu’il faille se tenir à une ligne directrice mais ce n’est pas renoncer que rétablir un équilibre dans ses projets. Dans une course de fond celui qui gagne est aussi celui qui sait le mieux reprendre son souffle.
    « Jupiter » c’est aussi une planète gazeuse qui observée de la terre apparait « jaune-orange » sans doute un clin d’oeil de « l’Histoire de notre Monde »

  3. Pascal Vinet 5 décembre 2018 à 17H00 ␣- Répondre

    Merci pour cette belle exhortation. Elle commence par nous même et c est le chemin de la Sagesse qui donne la Paix.

  4. Stutts jp 6 décembre 2018 à 18H39 ␣- Répondre

    Cher Marie-paques.D’abord merci pour votre réactivité,je peux enfin accėder au site et à vos newsletters.
    Être un compagnon du sens est une rėelle responsabilité sans être un fardeau car cela nous rappelle régulièrement qu’ il faut savoir se remettre en question et se tirer vers le haut.Savoir aider les personnes qui en ont besoin,en effet tous les jours nous rencontrons des personnes qui sont plus dans le besoin que nous même,savoir se tourner vers les autres est très gratifiant,offrir un sourire,tendre la main et bien d’autres actions apportent la sėrénité aux personnes vers qui nous nous tournons et le boomrang qui nous revient est un cadeau formidable .
    C’est certain ,remplir son coeur avec de l’amour à donner chasse la rage et la haine qui auraient pu s’y installer.
    Je remercie la vie qui a permis que nos chemin se croisent.Vous ne m’avez jamais jugé ,vous avez toujours été franc dans nos rapports .
    Grâce à vos paroles tranquilles,vos idėes saines , moi qui ėtais souvent borderline,j ‘ai pu grandir et amėliorer ma manière d’être vis à vis des autres.
    Mon frêre,mon père,Et surtout mon ami ,je peux vous le dire aujourd’hui,merci.

  5. Fred J 7 décembre 2018 à 6H49 ␣- Répondre

    Joie d’avoir de vos nouvelles dans ce chaos !

    Merci de votre analyse qui condamne la violence car la colère est mauvaise conseillère

  6. Christian P 7 décembre 2018 à 6H50 ␣- Répondre

    Je compatis à la souffrance matérielle de nos concitoyens. Mais cette souffrance ne cache t’elle pas une souffrance spirituelle encore plus grande ? Je viens de rencontrer des compagnons d’Emmaüs: leur porte monnaie est léger mais leur cœur est plein de joie ! Où est l’erreur ? La suppression d’une taxe ne rendra pas le bonheur si l’espérance n’est pas retrouvée…

  7. Jean L. 7 décembre 2018 à 6H59 ␣- Répondre

    Voila une bien belle lettre qui je l’espère sera lue et relayée à beaucoup de monde.
    Nous vivons effectivement une période bien trouble et si nous pouvons comprendre les revendications des gilets jaunes il est inquiétant de voir de jeunes personnes qui détruisent et cherchent l’affrontement avec les forces de l’ordre.
    J’espère que la vigilance et la non violence que vous appelez seront entendus par le plus grand nombre.

  8. Jean Pierre B. 7 décembre 2018 à 7H01 ␣- Répondre

    Frère,
    Merci pour ton message de paix. J’espère que le Bon Dieu ne nous abandonnera pas. Nous le mettons encore à contribution alors qu’il n’y est pour rien. Il faut que les hommes soient sages et reconnaissent leurs torts de part et d’autre de façon à avancer au mieux et dans l’intérêt de tous, après ce ne sont que des paroles !!
    INCH ALLAH !

  9. Gérard G. 7 décembre 2018 à 7H03 ␣- Répondre

    Mon cher Frère
    Bien reçu et bien lu ce long message que je partage.
    Mais pourquoi ce gouvernement ne fait rien pour ces gens qui sont en pleine détresse. Pourquoi ce Président ne s’exprime pas ? Honteux
    Au point où nous en sommes et avant une catastrophe le gouvernement doit absolument diminuer les taxes pour aider les plus pauvres et diminuer en premiers les salaires des ministres et les dépenses publiques.
    A bientôt
    Nous sommes en Suisse et certaines nouvelles sont bien différentes que celle que vous avez sur les chaînes françaises
    Très curieux

  10. G.L. 7 décembre 2018 à 7H04 ␣- Répondre

    Qui sème le mépris récolte la violence.

  11. Loïc 7 décembre 2018 à 7H06 ␣- Répondre

    Mon frère,
    Vous pourriez envoyer un carton de vin à l’Elysée pour permettre à Emmanuel de se remettre, sinon il pourrait se suicider.
    Une façon de faire de la pub faire parvenir un Cubitainer à chaque poste de gilet jaune
    Dieu vous le rendra, mon frère

  12. Alain J. 7 décembre 2018 à 7H12 ␣- Répondre

    Tout simplement merci, merci de rappeler qu’être sage n’est pas être résigné, et que parfois il faut savoir porter son  » gilet d’Espérance  » !

    Bien fraternellement.

  13. Antoine A. 7 décembre 2018 à 7H14 ␣- Répondre

    Merci de ta lettre No 23. OUI rien ne peut se résoudre dans la violence. Voire Ghandi..!

  14. JLL 7 décembre 2018 à 7H15 ␣- Répondre

    Gouvernement de chadocks!!!! Nous pompons pour vous!!!!!!!
    Je ne suis pas pour la violence mais comment faire. Devant des sourds qui ne savent que boire leurs discours

  15. Damien H. 7 décembre 2018 à 7H17 ␣- Répondre

    Cher Monsieur,
    Félicitations pour vos mots.
    Bien cordialement.

  16. Georges L. 7 décembre 2018 à 7H17 ␣- Répondre

    Bravo pour cet appel à l’intelligence citoyenne !

  17. François H. 7 décembre 2018 à 7H18 ␣- Répondre

    Bravo pour votre tribune.

    Je suis à 100% d’accord avec vous.

    Bien à vous.

  18. Castellanos 7 décembre 2018 à 12H25 ␣- Répondre

    La violence révélée ces derniers jours du coté du peuple est en symétrie avec celle exprimée autrement sur le mode de « déni de réalité » par l’institution Républicaine. Il ne peut y avoir que cette issue face à une absence de reconnaissance de la pauvreté, voire de la misère d’un grande partie des Français. Le mouvement des gilets Jaunes est courageux, parfois indigné, quelquefois excessif dans les actes de rebellion. Bien que s’infiltre des parasites amenant au chaos, l’ntelligence collective est là et se manifeste avec bon sens, réalisme et bonne volonté.
    La garde du Cœur est de na pas se cliver entre « les bons et les méchants ». Le corps collectif se soulève, se purge, se défoule face à l’assujettissent fiscal. C’est un phénomène naturel pour qu’il se remette en « santé ». Cher Marie Pâques ton texte est invitant à réfléchir en soi, à se garder de violences qui peuvent dénaturer notre potentiel à une entraide communautaire pour une riposte saine et ajustée qui ne peux qu’être que par un dialogue authetique. Et jusqu’à présent ce n’est pas encore venu. A suivre donc et merci pour tout ce dialogue.

Laisser un commentaire

NOTRE AMBITION

Créer une communauté virtuelle de Compagnons en quête de fraternité.